vendredi 30 décembre 2016

Ma maison en pain d'épices



J'avais promis à Pimprenelle qu'on essayerait d'en faire une cette année. Quelques jours avant Noël, j'ai enfin trouvé le temps de m'y mettre. Et il m'a bien fallu toute une après-midi pour réaliser cette maison en pain d'épices.

Je vous mets les différentes étapes, il n'y a rien de bien compliqué (à part peut-être le moment de l'assemblage). Il faut juste prendre son temps et faire preuve de patience.

On commence par réaliser la pâte pour confectionner les différents éléments. J'utilise la même recette que pour les bonhommes en pain d'épices : 

125 g de beurre
150 g de miel
125 g de sucre cassonade
420 g de farine
1 cc de bicarbonate de soude
2 cc de mélange à pain d’épices (trouvé en grande surface)
0.5 cc de sel
50 à 65 g de lait demi-écrémé

Fouetter le beurre avec le sucre jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Rajouter le miel et fouetter à nouveau. Dans un autre saladier, tamiser la farine avec le bicarbonate, les épices et le sel. Incorporer la moitié de ce mélange à la préparation précédente. Verser la moitié du lait, puis le reste de la farine. Pétrir jusqu'à obtenir une boule de pâte non collante (ajouter du lait si la pâte est trop sableuse ou un peu de farine si elle est trop collante). 

Ensuite, on réalise sur du papier le gabarit de la maison. Je me suis inspirée de celle de Martha Stewart, sans la cheminée. Pour le toit, découpez deux rectangles de 16,5cm par 19cm. Vérifiez bien, tout de même, avec la version papier que le toit est assez grand(je ne sais pas comment je me suis débrouillée, mais le mien était un tout petit peu trop petit !). 

On étale ensuite la pâte, sur une hauteur de 0,5cm environ, sur le plan de travail légèrement fariné, et on découpe les formes suivant les gabarits. Attention en les déplaçant à ne pas les déformer. On peut aussi les découper directement sur le papier sulfurisé qui servira à la cuisson, cela évite de devoir les bouger. De toute façon, avant de faire cuire, vous vérifiez encore une fois avec vos gabarits que c'est bon. Il faut vraiment prendre son temps pour la confection des différents éléments. 

Il faut les faire cuire bien à plat, environ 12 minutes au four, à 180°. Les biscuits doivent être encore un peu mou en sortant du four, ils vont durcir en refroidissant.

Une fois qu'ils ont bien refroidi et durci, on peut, si nécessaire, limer les petites aspérités.

J'ai choisi de décorer les différentes parties de la maison avant de les assembler, je ne maîtrise pas assez la glace royale pour me permettre de le faire après. Il me semblait que c'était plus facile avec les morceaux à plat. 
















La recette de la glace royale que j'ai utilisée est toute simple : 

1 blanc d'oeuf
150 grammes de sucre glace
1 filet de jus de citron

On commence par casser le blanc d'oeuf, puis on ajoute le citron et enfin, progressivement, le sucre glace, en fouettant le tout (j'ai utilisé mon batteur électrique, mais le fouet classique fait bien l'affaire, je pense). Ne pas hésiter à rajouter du sucre glace si la consistance vous semble trop liquide. On utilise un cornet de papier sulfurisé, dont on coupe le bout, pour décorer (je vous avoue que je suis loin de maîtriser la technique, et plusieurs de mes petits cornets m'ont explosé entre les doigts ... ça paraît si simple quand on regarde les autres faire ^^).


Pour décorer ma maison, en plus de la glace royale, j'ai utilisé des sucres d'orges (que j'ai soigneusement coupé à la bonne dimension), des smarties, des petits coeurs et des étoiles en sucre.


Une fois que la glace royale a bien séché, on passe à l'assemblage. Pour coller les différents éléments entre eux, il y a plusieurs solutions. J'ai opté pour le caramel, à cause de la prise rapide. Par contre, il faut travailler vite, et faire attention à ne pas se brûler ! Pour le toit, si vous avez un pinceau de cuisine pour étaler le caramel sur les parties à coller, c'est vraiment l'idéal.


Pour finir de donner un aspect vraiment féérique à notre maison en pain d'épices, nous l'avons posé sur une serviette blanche, pour imiter la neige, et nous avons cherché avec les filles tout un tas de petites figurines pour faire une forêt enchantée. Dans un monde idéal, j'aurais aussi dû faire les finitions du toit à la glace royale pour cacher les petits défauts et lui donner un vrai look de maisonnette enneigée ...

Le résultat est vraiment magique, Pimprenelle a d'ailleurs décrété que c'était la plus belle maison en pain d'épices du monde, mais que ce serait bien si l'année prochaine, on faisait un château ^^. Elle sent délicieusement bon, on attend maintenant le bon moment pour la déguster, peut-être pour fêter la nouvelle année, ce serait une belle occasion.









N'hésitez pas à vous lancer, c'est moins compliqué qu'il n'y paraît !

lundi 26 décembre 2016

Instantanés #Novembre 2016

Un retour rapide sur ce mois de Novembre, même si ce n'est plus trop d'actualité, parce que ce blog est aussi pour moi comme un album photos, des moments de vie que je partage avec vous. Une façon de conserver les jolis souvenirs, parce que si je suis parfaitement honnête, mon quotidien est loin d'être paisible et doux en ce moment, et me concentrer sur les jolies choses me permet de garder la tête hors de l'eau et de relativiser. Pardon pour ce message un peu triste, mais j'ai eu trop souvent le coeur en miettes ces derniers temps, rajoutés à cela les microbes et la fatigue qui ne nous quittent plus, bref ... j'ai hâte de tourner la page (même si je ne sais pas sûre encore de ce que je vais y écrire).

En Novembre, on a joué les supportrices de choc et on a encouragé mon papa qui courrait le marathon Nice-Cannes. On a profité d'un long weekend ensoleillé, et on a fait comme si c'était encore un peu l'été. 

Je me suis régalée à prendre en photos les feuilles d'automne et leur mille couleurs. On a fabriqué une mangeoire à oiseaux. 

On a pris le train pour rentrer en Alsace, toutes les 3 avec les filles, et même que j'ai survécu à ces 9 heures de trajet ^^Pimprenelle, elle, m'a demandé quand est-ce qu'on recommençait .... 

Et puis, doucement l'ambiance de Noël s'est installée un peu partout, les décorations dans les magasins, les lumières dans la Ville, ... Ah oui, et j'ai découvert Netflix, ce qui a bien égayé mes soirées de maman solo :)








jeudi 8 décembre 2016

Le château de l'Avent

Cette année, Pimprenelle n'a pas voulu que je lui fabrique de calendrier de l'Avent, elle a préféré la Pat'Patrouille, et même si j'étais un peu déçue (oui, je crois que j'adore ça encore plus qu'elles ^^), je ne me voyais pas lui refuser. Heureusement, ma PomPom d'Amour, mon grand bébé câlin, elle, a bien voulu du bricolage de maman :) Après avoir longuement hésité (merci Pinterest ^^), elle a voulu un château de princesse, celui de la Reine des Neiges évidemment.

Je vous montre ? Je dois dire que, pour une fois, je suis assez fière du résultat :)

Pour commencer, j'ai dû récupérer une vingtaine de rouleaux de papier de toilette (et passer pour une dingue au boulot, quand je leur disais de ne pas les jeter ^^). Pas 24, non, car j'en ai coupé certains en deux pour jouer sur des hauteurs différentes pour mes tours.

Je les ai peint avec une peinture bleue à paillettes, que j'avais acheté il y a quelques temps, en profitant d'une promo (je me doutais bien que la couleur "reine des neiges à paillettes" allait forcément me servir ^^).

J'ai ensuite matérialisé toutes les portes avec du masking tape (pas l'idée du siècle car figurez-vous que le masking tape, et bien, ça ne tient pas du tout sur des paillettes, j'ai donc dû tout recoller, avec un tube de colle classique ...), puis découpé les ouvertures.


Pour les rouleaux qui constitueront les étages, il leur faut un socle, découpé dans un carton et collé à leur base avec mon pistolet à colle (on pense à ne pas mettre de colle au niveau de la porte, hein, ça sert à rien ... oui, je parle d'expérience ^^).




On peut ensuite les coller les uns au dessus des autres (c'est la qu'on voit l'intérêt d'avoir des rouleaux de papier du même gabarit ...). Pensez à varier les hauteurs pour que ce soit plus joli.

J'ai ensuite réalisé les toits dans du papier bleu. Ils ne doivent pas trop dépasser sur les bords, sinon, on ne peut plus rapprocher les tours entre elles, et c'est moins joli.

(magnifique photo, bordel et tâches comprises, je suis une blogueuse en carton, par contre, vous avez la preuve que c'est des vrai DIY testés "in real life" ^^)

Une fois les tours montées, reste la décoration : j'ai utilisé un feutre Posca blanc (je n'avais qu'un gros diamètre et les dessins auraient certainement été plus élégants avec une point plus fine, mais je l'ai déjà dit, je suis une blogueuse en carton et surtout, je fais avec ce que j'ai sous la main !).



J'ai peint ensuite un support en carton, en blanc et j'ai saupoudré le tout de paillettes (invisibles en photo, mais effet "wahou" garanti chez ma PomPom !). J'ai collé les bases des tours sur le carton, sur deux rangées pour ne pas que le château prenne trop de place. Certaines ouvertures sont donc à l'arrière. Et on a garni tout ça de chocolat et friandises, évidemment :)



J'ai décoré le tout, avec une forêt de sapins, les personnages de la Reine des Neiges, que nous avions déjà (vous remarquerez qu'il manque Olaf, car, évidemment, il a été perdu ...), et une petite guirlande lumineuse de flocons.

Ma PomPom est super contente, d'ailleurs les filles passent beaucoup de temps à jouer avec, et à se raconter des histoires de princesses.






En résumé, pour réaliser ce "château de l'Avent", il vous faudra :

* une vingtaine de rouleau de papier toilette
* deux feuilles de papier bleu
* du carton, pour les fonds des rouleaux et pour le support du château
* de la gouache bleue
* du masking tape
* des ciseaux, de la colle, et un pistolet à colle
* un feutre peinture blanc
* des petits sapins (j'ai trouvé les miens chez Truffaut)
* une guirlande lumineuse (trouvée chez Hema)

Voilà, j'espère que mon château vous a plus. Je sais, je sais, on est déjà le 8 décembre, mais entre la fatigue, les microbes, et mes semaines de maman solo, je trouve à peine le temps de survivre (oui, je suis un peu mélo dramatique ^^). Tant pis, vous prendrez de l'avance pour l'année prochaine :)

mardi 22 novembre 2016

Le parc aventures Bol d'Air


Début septembre, nous avons eu la chance de passer une nuit à la Clairière aux cabanes, et nous avons profité de ce mini-séjour dans les Vosges pour tester le parc aventure Bol d'Air (dont font partie les cabanes).

On a été surpris car il s'agit vraiment d'un grand parc, qui propose plusieurs attractions à sensation pour petits et grands, en plus des classiques parcours accrobranches ! Le Fantasticable et la Bol d'Air Line sont d'ailleurs assez impressionnant à regarder...

Quant à nous, nous nous sommes contentés pour cette fois de tester les parcours accrobranches pour les enfants. Il y a 4 petits parcours qu'ils peuvent enchainer aussi souvent qu'ils le souhaitent. Elles ont eu toutes les deux un coup de coeur pour le parcours 2, qui est une succession de petites tyroliennes, elles adorent, sensations garanties :) 

C'était le premier accrobranche pour ma PomPom du haut de ses 3 ans, et il était idéal car nous étions tout à côté (enfin, moi ça m'a rassuré en tout cas ^^). Elle a géré comme une pro !

                  

A savoir : pour accéder aux parcours, il faut traverser un grand pont suspendu (un peu impressionnant), et l'accès est payant pour tous, même si comme nous, vous vous contentez d'accompagner vos enfants (5€ qu'on n'a pas payé car nous avions passé la nuit à la Clairière aux Cabanes, et qui vous donnent aussi l'accès au sentier pied nus par exemple et quelques autres activités accessibles librement).

Les plus petits sont un peu moins autonomes qu'avec le système d'équipement du parcours du Lac Blanc, par exemple. PomPom arrivait parfaitement à accrocher ses mousquetons sur les câbles, mais pas à les décrocher pour passer les obstacles, c'était un peu frustrant pour elle qui veut tout faire toute seule ^^. Heureusement, papa n'était jamais bien loin ... Pour Pimprenelle, en revanche, une fois le truc compris, aucun soucis. Ah oui, sauf qu'il fallait tout de même lui rappeler à CHAQUE obstacle de NE PAS DECROCHER ses deux mousquetons en même temps, au secours ^^. Petite préférence donc pour le système du Lac Blanc qui évite ces deux "inconvénients", l'avantage étant, par contre, que ce système est plus léger à porter (vous la voyez , l'experte en accrobranche, qui ne grimpe JAMAIS tout là haut ^^).

En résumé, on 
a aimé : 

* le pont suspendu pour arriver sur les parcours, une petite aventure en soi ^^ (oui, j'ai le vertige, c'est pas ma faute ^^),
* l'accueil, très pro, les équipements de qualité,
* les tyroliennes !!
* des parcours parfaitement adaptés pour une première expérience avec de jeunes enfants,
* la possibilité d'enchainer 4 petits parcours différents, les enfants ne s'ennuient pas du tout !
* le 4ème parcours enfant, qui est accessible sans équipement, avec ses filets, cabanes et toboggan. Après les tyroliennes, je crois que c'est le préféré des filles ^^
* le trampoline : oui, comme elles n'en avaient pas encore assez, on a fini la journée en sautant sur le trampoline, accessible librement aux enfants !!

On y a passé un très chouette moment ! Et PomPom qui regarde les photos en même temps que j'écris l'article me dit "je veux l'aller encore !", ça veut tout dire ^^

(Pour y aller : Bol D'Air)
               
"Même pas peur, je mets ma poulie toute seule et je saute dans le vide". Cette petite fille est épatante !!

mardi 15 novembre 2016

Nos nouveaux mercredis

Depuis un peu plus d'un an, maintenant, je ne travaille plus le mercredi, une décision qui s'est imposée à moi tellement les mercredis, avant ça, ont été source de conflits et de tensions pour tout le monde.

Une Pimprenelle qui tourne en rond, un MrGeek, un peu dépassé qui ne sait pas trop quoi faire avec elle ... Résultat, je récupérais une petite fille énervée et un papa ronchon. J'en étais arrivé à appréhender cette journée.

Depuis que je ne travaille plus et, surtout, depuis que PomPom va aussi à l'école (les filles n'ont pas école ce jour-là), on a retrouvé notre rythme. On a appris surtout à ne pas trop charger cette journée, ne pas trop en faire, non, parce que si c'est pour la transformer à nouveau en journée où on court à droite et à gauche, on perd tout le bénéfice de cette petite pause dans la semaine. Le matin, on se lève tranquillement, elles regardent souvent un petit dessin animé, on traine en pyjama jusqu'en fin de matinée. Parfois on fait de la pâtisserie toutes les trois, des gâteaux au chocolat de préférence. On mange tranquillement avant de partir à la danse. D'abord PomPom, pendant qu'on va se balader avec Pimprenelle à la rivière toute proche, puis on inverse. On observe les canards, les cygnes et les ragondins. On rentre en prenant notre temps, on fait parfois un crochet par la Biocoop qui est tout à côté, et on finit doucement la journée. Les filles jouent, font des dessins, un bricolage si je suis motivée, parfois PomPom est tellement crevée qu'elle fait une sieste (et moi aussi !). 

Bon, parfois aussi, tout ne se passe pas aussi bien, il faut l'avouer, mais depuis que j'ai arrêté d'absolument chercher à optimiser cette journée et à faire le plus de choses possibles, nos mercredis sont bien plus doux !