jeudi 28 novembre 2013

Mon porte-bébé et moi

Mon essentiel, mon incontournable, mon "s'il ne devait en rester qu'un", c'est lui : mon ERGOBABY


Je ne me rappelle même plus comment j'ai fait sa connaissance, probablement au hasard de mes lectures, sur un forum de mamans. Il faut dire que pendant ma première grossesse, j'ai été arrêtée un looong moment, pour cause de menace d'accouchement prématurée, et donc j'avais du temps à tuer ...

Je n'y connaissais absolument rien en portage physiologique, les écharpes à nouer, je trouvais ça un peu effrayant (je me disais que je ne m'en sortirais jamais avec tous ces nœuds ...), par contre j'ai toujours regardé d'un œil un peu suspicieux les portes-bébés traditionnels (les enfants ont l'air franchement trop mal installés dans les babybjörn classiques et leurs copains, je trouve que cela se voit à vue d’œil !). Je me suis donc renseignée, et cela m'a paru évident de m'orienter vers ce type de porte-bébé dit physiologies : confort de l'enfant, respect d'une position physiologique, simplicité d'utilisation ET confort du porteur (qui était un critère important pour moi qui souffre assez facilement du dos). 

Donc, pouf, pouf, au hasard d'une promo sur le net (il faut quand même reconnaître qu'il n'est pas donné, mais il y a souvent des offres intéressantes sur Amazon par exemple ou vente privée - j'ai failli en commander un deuxième d'ailleurs tellement je l'aime mon Ergobaby !), Ergobaby a rejoint la maison, avec le petit coussin pour pouvoir l'utiliser dès la naissance.

Ma sœur m'ayant offert une écharpe JPMBB (Je Porte Mon Bébé) à la naissance de Pimprenelle, j'ai privilégié ce mode de portage (y'a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis : celle-ci est très simple à utiliser en fait !), qui me semble plus adapté à un tout tout petit bébé (installé tout contre sa maman, matière plus souple et plus douce, écartement des hanches moins important tout de même qu'avec l'Ergobaby).

Un peu avant les 1 mois de Pimprenelle, on est passé à l'Ergobaby, surtout pour que Mr Geek puisse me relayer parce que l'écharpe, ça n'est pas tellement son truc.

Avec notre Pimprenelle qui a souffert de grosses coliques et de maux de ventres très importants pendant presque 5 mois, l'Ergobaby nous a littéralement sauvé la vie : il n'y avait que ça pour la soulager un peu, et il nous a permis d'éviter de "péter un plomb", parce que un bébé qui vous hurle dans les oreilles toute la journée, c'est tout simplement affreux !

Avec ma Poussinette, qui a 4 mois, il n'y a pas une journée où on ne sort pas l'Ergobaby, surtout le soir. Cela lui permet de s'apaiser contre nous. L'effet est presque magique : on la met dans l'Ergobaby, et hop, elle se calme et s'endort presque aussitôt. Magique je vous dis ! Du coup, on l'emmène partout, et on est sûr de pouvoir profiter de notre journée, sans compter que suivant où on va, il est bien plus pratique (et bien moins encombrant !) qu'une poussette.

Bref, ici on est fan, et même Pimprenelle, qui a deux ans et demi (et 12kg) aime encore y grimper (plutôt sur le dos, mais aussi côté cœur quand elle est fatiguée et a besoin d'un câlin).


lundi 25 novembre 2013

Ma semaine en mots et en images - instagram #6

Première vraie semaine à 4, du coup, il a fallut retrouver un rythme, une organisation, tous ensemble, pour ne pas se marcher sur les pieds. 

On n'est pas encore super opérationnel le matin : objectif en voie d'acquisition :)

Ici, c'est l'hiver qui arrive, on a rhabillé ma Pimprenelle, pas le choix, on a essayé de tirer un maximum avec la veste de l'an dernier, mais là c'était franchement plus possible. Mais on en a aussi profité pour manger nos premiers marrons grillés, et se balader aux marchés de Noël qui ont ouverts ce week-end. Je crois que j'adore cette saison, la magie de Noël, s'emmitoufler pour sortir, puis rentrer bien au chaud boire un bon chocolat, mmmmmh !!

Sinon, cette semaine, on a aussi préparé une petite fête pour ma maman, qui a eu une jolie décoration. Je suis très fière d'elle, elle le mérite !!

Ma Pimprenelle a été mignonette puis chipounette, je crois qu'elle avait utilisé tout son crédit  :)


Et puis, cette semaine a aussi été marquée par des petits tracas pour ma Pimprenelle : une fausse alerte qui fait sourire finalement, puis un passage aux urgences dimanche soir pour une allergie (?! on ne sait toujours pas ....) et une Pimprenelle ronchon parce que ça gratte.... 

 Papa est de retour !

 C'est l'hiver, au Marché de Noël

On est bien emmitouflé

nos premiers marrons grillés

on prépare une fête

sur le thème des oiseaux

une bien jolie breloque

Une Pimprenelle qui garde le moral


vendredi 22 novembre 2013

De la betteravurie, ou comment stresser pendant une journée

Hier matin, coup de téléphone de la crèche : "Ouiiiiiii, bonjour, c'est la directrice de la crèche des mini marmottons".

Ah, zut, qu'est-ce qu'il se passe encore ... C'est jamais bon signe, un coup de téléphone de la crèche...


"J'appelle au sujet de Pimprenelle, elle a les urines un peu rosées, il faudrait faire des analyses". Et là, heureusement que c'est Mr Geek qui a eu l'appel et pas moi, qui suis une grande grande flippée tendance hypocondriaque, qui imagine toujours le pire. Bref, il me préviens par un SMS, dans lequel il a pris soin de me glisser quand même un petit "pas d'inquiétude", et sur le coup, je blémis, j'ai les larmes aux yeux, je me vois déjà aux urgences avec ma Pimprenelle et tout le trala la.

Et puis, bon, je rappelle Mr Geek, qui me dit qu'il a eu le pédiatre, pas de fièvre, pas de douleur, donc il n'est a priori pas inquiet, mais il prescrit quand même, par précaution toute une série d'analyses. Je raccroche, et là, dans ma tête, il y a comme un écho de quelque chose ....

Je me souviens vaguement de mon petit frère qui est en médecine (Il a un blog d'ailleurs, et il écrit bien cette andouille, manque juste la motivation pour le continuer !!!), en pleine révision pour ses examens, me parlant d'un truc "marrant" qui colore l'urine... Je cherche, je cherche et soudain, ILLUMINATION : il m'avait parlé quelques jours plus tôt de la betteravurie, qui fait que, chez 15% environ de la population, manger des betteraves colore l'urine. Tout ça, parce que le nom l'avait fait marrer ! Je revoie ma Pimprenelle s'enfiler une assiette pleine de betteraves la veille....

Ouf !

Bon, on attendra quand même le lendemain, les résultats d'analyses pour être parfaitement rassurée (et, évidemment, tout était OK), mais MERCI MON P'TI FRERE de m'avoir parlé de ça, tu m'as évité une journée de panique totale !!!

Punaise, le point positif, c'est qu'ils sont très, très vigilant, dans cette crèche, ils font attention à nos enfants :), mais bonjour le stress quand même.

Vous penserez à moi, si jamais ça vous arrive :)



lundi 18 novembre 2013

Ma semaine en mots et en images - Instagram #5

Une semaine qui a commencé avec un lundi au parfum de dimanche, qui fait du bien.

Un petit tour de manège au carrousel, puis on a été voir les canards, et on est rentré ....brrr il faisait super froid en fait, malgré le beau soleil !

J'ai réalisé un bonnet au crochet pour ma Pimprenelle (toujours avec le modèle du ChouetteKit N°7), pour qu'elle ne me pique plus le mien, mais du coup, il en manque un pour doudou Chien !!

Je me suis motivée pour faire le ménage, parce que franchement là, ça n'était plus possible, et j'ai eu de l'aide (si on peut dire ça comme ça ...). Enfin bon, j'admire l'enthousiasme, pourvu que ça dure ^^

Ma Pimprenelle n'a plus voulu de sa couche pour aller à la crèche, on a tenté le coup, et elle s'est plutôt bien débrouillée. On verra comment poursuivre, elle est en chemin, il y a des jours où elle réclame encore sa couche et d'autres où elle préfère une " culo' ". On suit son rythme, on s'adapte (et on nettoie ....).

Ma Poussinette a été un amour, elle a pris tranquillement ses 2 biberons par jour à la crèche. Cette petite fille sait s'adapter. Par contre le soir, pas question de quitter maman d'une semelle.

Samedi, premier gala de gym pour ma Pimprenelle, une grosse émotion pour moi, d'abord parce que cela me rappelle tout un tas de souvenirs, ensuite parce que j'étais tellement fière de mon bébé, pas du tout impressionnée, qui a été super !

Par contre, journée épuisante pour moi, pas le force de faire autre chose qu'une soirée pizza - Coca, mais une Pimprenelle plus que ravie.












Dimanche soir, on retrouve Mr Geek après onze jours d'absence, je vais pouvoir souffler un peu !

(Sur une idée de Madame Parle)


jeudi 14 novembre 2013

1 mois * 1 mot - NOVEMBRE : RYTHME

Sur une idée de Marjoliemaman, voici mon mot pour le mois de NOVEMBRE : RYTHME.

Trouver le rythme, prendre le rythme et garder le rythme, voilà mon objectif, en ce mois de novembre qui est également celui de la reprise du travail, après 5 mois d'arrêt.


Pour le moment, c'est encore chaotique, j'ai du mal à trouver mes marques le matin, ça patauge, ça patine dans la gadoue, je suis à la bourre au travail (heureusement que travailler dans une structure associative, cela a du bon parfois et que tout le monde est super compréhensif). Il faut dire aussi que, alors que ce n'était pas prévue, Mr Geek a dû s'absenter, et être une Wondermaman sur tous les fronts, c'est vraiment difficile.

Ma Poussinette a dû elle aussi prendre ses marques à la crèche, et les premiers jours ont été compliqués, mais comme cette petite fille est décidément très surprenante, il ne lui aura fallut à elle qu'une toute petite semaine pour s'habituer à son nouveau rythme et à son nouvel environnement.

Pour ma Pimprenelle de deux ans (et demi, pfiou déja !), c'est un peu plus rude. Elle avait l'habitude de se réveiller tranquillement, de prendre son petit déjeuner en tête à tête avec maman, et de partir à la crèche avec papa. Là, je la réveille, et, la plupart du temps, elle prend son petit déj toute seule sur le canapé, car je suis en train de courir partout, pour - au choix - ranger la maison, étendre la lessive qui est restée toute la nuit dans la machine, habiller sa soeur, m'habiller moi (!!), tirer mon lait pour la crèche (toute une histoire de poursuivre son allaitement en reprenant le travail), chercher les doudoux, etc .... Ensuite, il faut l'habiller (et ça aussi, c'est tout un poème en ce moment ... elle sait ce qu'elle veut et gare à moi s'il n'y a plus de "yupe" ou de collant de propres). J'ai l'impression d'être tout le temps en train de la presser, de la bousculer, parce que je cours après le temps.

Pour le moment, j'expérimente, je tatonne ... Habiller mon bébé en premier, puis ma Pimprenelle et moi en dernier, commencer par moi, donner cette @&*$$## vitamine D le matin, ou bien le soir (parce que franchement, j'ai dû mal à ne pas l'oublier celle là !), la douche avant ou après le repas, ... Bref, je cherche la formule magique qui nous permettra à tous de passer des journées plus sereines, sans avoir l'impression de courir après le temps.

J'essaye bien de me lever plus tôt et de me coucher moins tard, mais c'est difficile car je profite de mes soirées (qui commencent vers 22H ...), pour avoir un peu de temps rien qu'à moi.

J'aimerais aussi trouver des moments où je peux m'accorder au rythme de ma Pimprenelle, qui s'arrête pour regarder les petits "cargots" dans les buissons, qui mange consciencieusement et avec application ses tartines le matin, qui voudrait bien courir après les pigeons ou cueillir de jolies fleurs...

Bilan début décembre !




mercredi 13 novembre 2013

De l'importance inattendue de la météo

Je me souviens très bien avoir gentiment taquiné ma mère plus d'une fois avec son obsession pour la météo. 


Elle ne voulait absolument pas la manquer à la télé, et nous demandait à tous de nous taire pour l'écouter. Encore maintenant, c'est un de ses sujets préféré :)


Pour ma part, jusqu'à présent, je n'y avais jamais accordé plus qu'un sourire un peu condescendant ("non mais c'est quoi cette passion pour le temps qu'il va faire demain" "sont trop gnian gnian les gens"), bref, du coup, le matin c'était un peu au petit bonheur la chance pour s'habiller. Un coup d'oeil par la fenêtre et hop on enfile un pull / T-shirt / jupe, avec plus ou moins de succès. Avec l'arrivée des chipettes, on a continué à faire pareil, on improvise le matin... 

Ce qui nous vaut régulièrement des allers-retours à la crèche parce que non, quand même il va falloir un pull là, parce qu'on a oublié les gants / le bonnet, qu'on a mis des chaussures ouvertes alors qu'il pleut, etc ... (par chance la crèche est juste à côté ! heureusement, quand on est des parents boulets !)

A notre décharge, il se trouve qu'ici, il fait plutôt chaud dans l'appartement, et donc on se fait régulièrement avoir.


Parce que les situations du genre : Ah, y a un beau soleil, viens ma Pimprenelle, on va se balader ... Ah mais en fait il fait suuuuper froid ! Et une Pimprenelle de gémir "maman, a froid mains", "Ah oui mais ma chérie, maman n'a pas pris les gants", c'est quand même trop la honte !!

Et c'est là que, moi qui trouvais que regarder la météo tous les soirs, c'était quand même bien ringard et un truc de vieux, je me dis que ça m'éviterais peut-être quelques allers-retours et de ne pas avoir la honte en me pointant à la crèche avec une Pimprenelle en T-shirt alors qu'il fait 10 degrés dehors (mais y avait du soleil quand même j'vous dis !).

Parce que les situations du genre : Ah, y a un beau soleil, viens ma Pimprenelle, on va se balader ... Ah mais en fait il fait suuuuper froid ! Et une Pimprenelle de gémir "maman, a froid mains", "Ah oui mais ma chérie, maman n'a pas pris les gants", ça craint un peu, ce petit programme, un peu ringard, un peu gnian gnian (oui, je persiste) prend toute son importance

Voilà, la météo, c'est fait pour toi, parent, qui veut avoir l'air organisé et prévoyant ! (et pour les vieux aussi quand même, hein ! faut bien pouvoir causer qu'y a plus d'saisons d'nos jours)




lundi 11 novembre 2013

Ma semaine en mots et en images - instagram #4


Une semaine de reprise du boulot qui pique, pique, pique....
Il a fallut remettre le réveil, se préparer, tirer mon lait (oui, j'ai décidé d'essayer de poursuivre mon allaitement exclusif pour le moment) préparer les deux chipettes, et courir au boulot.


J'ai retrouvé un bureau en bazar, des petits papiers partout, des dossiers en attentes, un paquet de mails à lire et à classer, mais ça fait du bien quand même de s'y remettre.

J'ai préparé tous les matins 3 mini biberons en espérant que Poussinette veuille bien les boire...

Et puis Mr Geek a dû de nouveau s'absenter alors que ce n'était pas prévu, et là ça a vraiiiment piqué : dur de se retrouver seule pour la première semaine de reprise !

J'ai reçu de quoi poursuivre ma découverte du crochet, reste à trouver le temps maintenant.

On a pris nos petits déj en tête à tête avec ma Pimprenelle, en essayant malgré tout de prendre le temps, de profiter.

Vendredi matin, ça a drôlement piqué, et je n'ai pas encore tout à fait digéré l'incident, surtout que le soir, en venant chercher ma Poussinette, elle avait bu ses 90ml de biberon comme une grande. Ce bébé est un amour !

Samedi, on a profité du soleil pour faire une petite balade dans le vignoble avec mes parents, avant qu'ils ne partent en vacances.

Dimanche, on a été au Musée du Jouet, et ma Pimprenelle a adoré, on y a passé plus de 2 heures, à admirer les petits trains, la collection de poupées, on a joué au lego, fait des puzzles, ... une chouette après-midi.

Finalement, la semaine se termine sur une note agréable grâce à mes chipettes !










(Sur une idée de Madame Parle)

vendredi 8 novembre 2013

Ce matin

Ce matin, j'ai les yeux qui piquent et une grosse boule dans la gorge.

Parce que je n'ai pas beaucoup dormi depuis le début de la semaine, parce que je suis à nouveau maman solo pour une durée indéterminée ... et parce que l'adaptation de ma Poussinette est compliquée à la crèche.

Elle va très bien, ne pleure pas beaucoup, elle est souriante et agréable, oui mais voilà, elle a décidé que, non vraiment, le biberon, cela ne lui plait pas du tout ... Elle attend patiemment que je rentre le soir pour l'allaiter, et la journée, elle boit juste de quoi s'hydrater. Elle compense la nuit, en se réveillant à nouveau plusieurs fois. Je me doutais que cela risquait de se passer ainsi, cela me convient malgré la fatigue, c'est un choix que j'assume. Seulement, ce matin, alors que j'avais lutté avec ma Pimprenelle ronchon pour l'habiller (parce que non quand même, ne pas mettre de T-shirt, ça ne va pas être possible), que j'étais en nage, les bras chargés, déjà en retard sur mon planning pour aller au boulot, je me suis fais accueillir par la Directrice de la crèche et le pédiatre référent de la crèche (qui est aussi mon pédiatre habituel et avec qui j'avais plutôt de bons rapport jusqu'à présent ...). Et là, donc, ils me disent alors que j'étais encore dans le couloir en train d'essayer de mettre ses chaussons à ma Pimprenelle, ma Poussinette dans son Ergobaby : "ça ne va pas du tout, votre fille ne mange, on a passé une heure à essayer de lui donner 30ml à la cuillère, elle pleurait, ce n'est pas possible". Le pédiatre d'en rajouter, "mais ce n'est pas possible, vous ne vous rendez pas compte, on ne peut pas mobiliser une personne pendant une heure pour faire prendre 30ml à un bébé. Elle a 3 mois à peine".

Vu ma tête, on a continué la conversation dans le bureau ... J'essaye de glisser timidement que je ne comprends pas trop, que sa référente m'a dit que cela se passait plutôt bien. Elle ne m'a pas parlé du fait qu'elle avait beaucoup pleuré ou qu'elle aurait passé une heure à essayer de nourrir de force ma fille. Ils me disent que je dois m'organiser autrement, prendre sur mon temps de travail pour venir l'allaiter à la crèche, qu'il en va de sa santé (merci pour la culpabilisation ...). J'essaye de leur expliquer au bord des larmes que je me retrouve toute seule à  la maison avec les deux petites, que je viens juste de reprendre le travail après 5 mois d'arrêt, que je prend déjà sur mon temps de travail pour la déposer à 9h30 (au lieu de 8h30) et la chercher à 17h30 au lieu de 18h, et que prendre encore 1h30 à midi (avec les temps de trajet car je travaille à l'autre bout de la ville), cela va être difficile. J'essaye aussi de leur expliquer que cela fait seulement 4 tout petits jours, qu'il faut nous laisser du temps. Je ne trouve plus mes mots, je finis clairement en pleurs, en disant que je vais me débrouiller, comment ? je ne sais pas. Honnêtement, je n'avais qu'une envie, sortir de là et prendre ma Poussinette avec moi.

Ce que j'aurais dû leur dire, c'est que moi je sais. Je sais que ma fille va bien, qu'elle ne se laisse pas mourir de faim. Je sais qu'elle mange suffisamment et à sa faim, ce n'est pas eux qui se lèvent la nuit pour l'allaiter, c'est moi. Je sais que du coup, elle n'a pas très faim la journée, et que lui enfoncer une tétine dans la bouche pour la forcer à manger, en effet, il y a des chances pour que cela la fasse pleurer. J'aurais dû leur dire que j'avais confiance en moi, en mon bébé et en mon allaitement, et que non, mon objectif n'est pas de mettre en danger ma fille. Je la regarde, je la connais, je vois qu'elle est heureuse et pas perturbée plus que cela par la crèche. Je sais qu'elle va finir par accepter ce biberon, que ce n'est qu'une question de temps. Laissez-nous du temps, faites moi confiance pour nourrir mon bébé, je n'ai pas dans mes projets de la laisser mourir de faim.



{La fée se promène} La Montagne des singes

Cette fois-ci, c'est un grand classique que nous avons faire découvrir à Pimprenelle, un incontournable : la montagne des singes.


Le site rassemble plus de 200 macaques de barbarie qui vivent en liberté dans un parc de 24ha de forêt. On se balade le long d'un petit sentier, bordé d'une balustrade, sur laquelle se perchent les singes qui ont envie de compagnie et de friandises. A l'entrée du parc, on remet à chaque visiteur une petite poignée de pop corn, qu'on peut proposer aux singes qui le souhaitent, en respectant les consignes de sécurité.


Je trouve ce lieu magique, un vrai sanctuaire pour ces singes, espèce menacée dans son habitat naturel. Le cadre est magnifique, au coeur de la forêt des Vosges, et c'est très agréable d'observer ces animaux, si proches de nous avec leurs petites mimiques, en quasi liberté.

Ce qui a plu à Pimprenelle : 

- observer les singes de tout prêt
- regarder les bébés s'amuser, bondir de branche en branche
- leur donner du Pop corn, même s'il a fallu du temps avant qu'elle se lance.

Ce qui m'a plu : 

- un parcours agréable dans la forêt
- les bébés singes (gniiiii, ils sont trop craquants !!!!!)
- la présence des soigneurs tout au long du parcours qui expliquent le comportement des singes, donnent des informations intéressantes
- les temps d'animation proposés : nourrissage des animaux par exemple
- la pédagogie : on apprend aux enfants (et aux plus grands aussi malheureusement ....) à respecter ces animaux. Ce ne sont pas des animaux de compagnie, il ne faut pas les caresser, il faut respecter leur espace et une distance de sécurité.

A  noter : 

- Il y a souvent beaucoup de monde. Essayez de profiter des temps d'animation pour être à contre courant de la foule, et vous approcher des singes. Bon, la balade reste quand même sympa quoi qu'il en soit, et on entre par vague dans le parc pour respecter l'espace des singes.
- le parcours est accessible aux poussettes, mais plus agréable sans à mon avis !
- les singes restent des animaux sauvages et peuvent se "bagarrer". Aucun danger si on respecte les consignes des soigneurs très présents, mais impressionnant tout de même, surtout pour les plus jeunes !!

Toutes les informations pratiques ICI.

















Et ma préférée pour la fin : 


mardi 5 novembre 2013

Dos à la route

Pour Pimprenelle, à sa naissance, on ne s'est pas vraiment posé beaucoup de questions. On a pris une poussette Peg Perego, avec un Cosy, qui nous servirait de siège auto au début, et puis voilà. Je ne savais même pas que d'autres solutions pouvaient exister, ou bien qu'il y avait également des crash test sur les cosy, ...

On a vraiment commencé à réfléchir sérieusement à la question quand notre cosy a commencé à devenir trop étroit et qu'on a souhaité passer au siège auto. Et comme Mr Geek étudie toujours un sujet à fond (!!!!!) avant d'acheter, et bien, on a étudié ... et on a découvert le REAR FACING, l'installation dos à la route en voiture pour les enfants de plus d'un an.


Alors que les enfants de plus d'un an sont installés dos à la route depuis les années 1960' en Suède, cela reste encore l'exception chez nous. 

En Suède toujours, on recommande d'installer les enfants dos à la route jusqu'à l'âge de 4 ans (25 kgs). Là bas, le taux de mortalité des enfants de moins de 6 ans est d'ailleurs quasiment nul.

En France, on considère qu'à partir de 9kg (environ 1 an) un enfant peut passer dans un siège auto face à la route. (En 2013, la réglementation évolue et la nouvelle norme pour les sièges auto, va imposer de garder les enfants dos à la route jusqu'à 15 mois.)

Pourtant, des études récentes ont prouvé qu'installer un enfant dos à la route jusqu'à l'âge de 2 ans était 5 fois plus sûr, que face à la route. En y réfléchissant bien, cela semble logique, leur tête est beaucoup plus lourde, en proportion, par rapport à leur corps, leur cou et cervicales pas encore assez développés. En cas de choc, la tête, le cou et la colonne vertébrale sont donc bien mieux protégés dos à la route car le siège absorbe le choc.

Une illustration en vidéo :



 

Je ne comprends donc pas bien ce retard en France et surtout le manque d'informations disponibles pour les parents alors qu'il en va tout de même de la sécurité de nos enfants en voiture. Cela ne me semble pas anodin comme sujet !

Pour nous, après avoir creusé la question, il était donc logique d'adopter un siège dos à la route. Nous avons opté pour le Britax Max Way (9-25kg), acheté à l'époque sur le site de CARSEAT car introuvable en magasin en France (aujourd'hui, on trouve quelques modèles de sièges dos à la route chez Autour de bébé par exemple). Pimprenelle est toujours dos à la route pour le moment, et nous envisageons de l'y laisser au moins jusqu'à ses 4 ans.

Nous sommes plus que convaincus par cette position dos à la route et ne regrettons pas du tout notre investissement !

Quelques idées reçues sur le REAR FACING : 


- mais où va-t-il mettre ses jambes ? Déjà, au moins jusqu'à 2 ans, cela ne pose aucun soucis particulier pour l'enfant. Après, l'enfant replie un peu ses jambes et s'assied en tailleur, ce qui pour lui, est une position plutôt naturelle (observez vos enfants dans la voiture !).
- l'enfant va être malade dos à la route : ici, Pimprenelle n'a jamais été malade. Un enfant malade dos à la route le sera très probablement face à la route également.
- je ne peux pas le voir : ça, c'est vrai, mais il existe des miroirs à installer facilement qui règlent ce problème (ici par exemple)
- l'enfant ne voit rien : ça, par contre, c'est totalement faux :) Ils ont une très bonne visibilité fenêtre et pare-brise arrière, ils voient autant, si ce n'est plus que face à la route (visibilité arrière).




Pimprenelle, 29 mois, 87 cm et 12kg, installée dos à la route


Bon, je dois tout de même reconnaître que choisir un siège auto, c'est un peu le parcours du combattant, vu le nombre de modèles différents qui sortent chaque année, avec tous les paramètres à prendre en compte (le plus important étant tout de même que le siège ait de bons résultats en cas de choc frontal, 80% des accidents et surtout les plus graves !), et puis c'est aussi un sacré budget (entre 300 et 400€ tout de même : à mettre sur une liste de naissance pour un cadeau groupé par exemple. Ici, on a de la chance, c'est papi et mamie qui l'offrent).

Pour Poussinette, j'hésite beaucoup, (pas sur le dos à la route, ça c'est sur) parce qu'en regardant les différents tests et comparatif, je trouve qu'il y a toujours un truc qui cloche (à s'arracher les cheveux quand on s'y plonge vraiment ....). Pour le moment, ma préférence va au Cybex Sirona, un groupe 0+1, mais ouch le prix (entre 400 et 500€ !!), ou le Britax Hi Way 2 (pas de fixation isofix, mais je ne sais pas si c'est vraiment un problème en fait ??).

Voici quelques liens pour vous faire votre propre avis :

Le site suédois CARSEAT (en anglais)
Sécurange, un site en français très complet et très bien fait sur la sécurité en voiture et le rear-facing, avec notamment une galerie photos pour rassurer tous ceux qui auraient peur que leur enfant soit mal installé.
Touring Club Suisse, TCS, un organisme indépendant avec de nombreux tests et crash test (ils testent même la toxicité des matériaux et textiles des sièges !!!)

lundi 4 novembre 2013

Ma semaine en mots et en images (instagram) #3

Ma dernière semaine de congé avant de reprendre le travail. Une chouette semaine, grâce à mon chouette kit.


J'ai appris les bases du crochet, maille serrée, bride et demi-bride n'ont (presque) plus de secret pour moi, par contre lire un diagramme, c'est pas encore ça .... J'ai dû faire et défaire cette @#*--# de fleur des dizaines de fois. J'ai testée la recette des "chouettes" cookies aussi, ça par contre c'est un succès complet :) Je maitrise mieux la pâtisserie que le crochet !

On a fait également notre visite hebdomadaire à la bibliothèque où on a trouvé un petit livre rigolo (une histoire de petite taupe et de caca ...).

Jeudi, c'était Halloween, on n'avait pas spécialement prévu de le fêter, mais on s'est dit que cela amuserait notre Pimprenelle qui adore se déguiser. Mr Geek l'a accompagné chercher des bonbons chez les voisins (elle a très vite compris le principe, d'ailleurs, et le lendemain, elle a été chercher sa baguette magique "encore bonbons maman ?"). Elle a été gâtée par tous les voisins, qui ont été adorables avec elle. Cela nous a permis de faire connaissance avec ceux que nous croisons tous les jours, et rien que pour ça, cela valait le coup !

Notre mamie voisine a gâtée notre Poussinette avec de magnifiques chaussons tricotés.

Vendredi, on a été se balader à la montagne des singes, avec une Pimprenelle un peu impressionnée.

Samedi, opération chaussures pour Pimprenelle : baskets, bottes de pluie et chaussures d'hiver. Puis, visite d'une ferme dans les Vosges. Le soir, on a fait la cuisine pour tonton Ma', qui a dû jouer aux 'biles (i.e Playmobiles), et admirer les "p'incesses" dans la chambre de Pimprenelle.

Un dimanche tout doux et au chaud, en compagnie de Franklin.





















Sur une idée de Madame Parle.